poubelle tri écolo

Pourquoi j’arrive pas à être écolo ?

By on mai 13, 2016, in Parce que ça m’intéresse...

J’ai retenu une seule chose de mon année passée en fac de psycho (….enfin quelques mois pour être honnête) : la notion de dissonance cognitive. C’est tout simplement qu’il y a un manque de cohérence entre nos croyances et nos actions, qui engendre un mal-être. Et bien, on peut dire que je suis en totale dissonance cognitive concernant l’écologie.

J’ai envie d’être écolo car je sais que c’est bien d’être écolo, la sauvegarde de nos ressources, de la planète et tout ça, et tout ça, c’est important j’en suis consciente…… mais c’est plus fort que moi j’y arrive pas.

Déjà, quand on est écolo, il faut trier ses déchets. Quand j’ai aménagé dans notre 42m2 avec mon cher colo(ve)cataire, lui, qui a beaucoup moins de dissonance cognitive que moi sur le sujet, m’a expliqué qu’il fallait 4 poubelles dans notre cuisine. 4 poubelles ? Dans notre cuisine de 3m2 ? WTF ? Et bah oui, une pour les déchets normaux, une pour le carton et le plastique, une pour le verre et une pour les magazines. (et c’est sans compter les ampoules, piles et autres choses recyclables qui trainent à coté car ça ne va dans aucune poubelle).  Bon bah ok, je me suis faite à l’idée que notre cuisine ne ferait plus que 2m2.

 

Puis quand on est écolo, il faut économiser l’eau pendant qu’on prend sa douche. Sauf que j’ai tout le temps froid quand je prends ma douche. Psychologiquement, laisser couler non-stop l’eau brûlante me donne l’impression d’avoir moins froid. C’est idiot puisque je ne reste pas sous l’eau quand je me savonne mais c’est comme ça. « Il faut monter le chauffage si t’as froid » me direz vous. Oui, mais c’est pas écolo de monter le chauffage ! Et puis il faut régulièrement mouiller le pain de savon pour se savonner. Car oui, je me lave au pain de savon depuis qu’on m a dit que le gel douche c’était pas écolo. Et pour mouiller régulièrement le savon, il faut laisser couler l’eau. Arghhgh, ma dissonance cognitive me tuuuuuuuuue !

 

Et les courses ? on peut en parler des courses ? Mon cher et tendre et moi-même nous sommes inscrit à la maison des abeilles qui dit oui. On aimait bien l’idée « ouaiii on est Parisien tu vois, on fait nos courses dans une Amap tu vois, c’est teellllement plus green et en accord avec nos principes ». OK. Sauf que faire ses courses à la maison des abeilles qui dit oui, c’est un peu comme faire ses courses dans un magasin qui ouvrirait seulement 1 jour par semaine…de 14h a 16h….niveau praticité et flexibilité, on fait mieux…Et puis franchement, on en parle du blanc de poulet à 32€ le kilo ?

 

Ajouter à cela la suppression de l’huile de palme, connaître par cœur la composition des ingrédients polluants dans les cosmétiques, ne plus porter que des vêtements en coton bio, ne plus manger de viande, ne plus porter de chaussures ou de sacs en cuir….

Et qu’est ce qu’elle dit la théorie sur la dissonance cognitive ? que pour limiter l’inconfort, il faut soit modifier ses actions, soit modifier ses croyances. Bon bah je vais réfléchir à ça, dans mon lit, car c’est épuisant de vouloir être écolo sans y arriver !!!!!!!!!! 😉

2
  • Emy Jolie

    Hello ! Haha il est marrant ton article 😀 J’avoue que parfois c’est déprimant… je suis pleine de bonnes intentions mais en pratique pfiou c’est chaud… Pour la Ruche qui dit oui, pareil j’aimerai essayer mais au quotidien les prix c’est pas faisable quoi… :-(
    Mais bon un jour je ne désespère pas ! Allons-y petit à petit :-p
    Bises!

  • JePenseDoncJeSuis

    Très intéressant cet article !
    je suis pour ma part désabusée …
    la mouvance altermondialiste(pour moi on fait de l’écologie en faisant de l’économie ; les actions au niveau global me paraissant beaucoup plus essentielles) fait partie de mes croyances ; mais également mes actions sont nulles de ce côté là ….
    être incohérente c’est pas si grave:-)

Trackbacks and Pingbacks

Reply